Top

Poesie de l’abandon / Castillo de Sagunto

IMG_8035b

«Quand on construit un bâtiment, il est encore libre de toute servitude, il a une sorte d’élévation spirituelle – pas un brin d’herbe ne peut pousser dans son sillage. Quand il est achevé et en service, on dirait qu’il veut vous raconter l’aventure de sa construction. Mais toutes ses parties verrouillées alors dans leur servitude rendent cette histoire peu intéressante. Quand il n’est plus utilisé et qu’il tombe en ruine, alors réapparaît la merveille de ses commencements : il est bon de le voir enlacé de feuillage, de nouveau élevé en esprit et libéré de servitude». Louis I. Kahn, “Architecture: Silence and light”.

Les ruines ont toujours provoqué une fascination irrationnelle sur l’Homme.Symboles déchus, parfois de la grandeur de civilisations disparues,ce sont des lieux propices à l’imaginaire. Qui n’a pas rêvé étant petit d’explorer un château abandonné, se construisant un monde mental d’aventures ?

Redécouvertes par les architectes lors de voyages initiatiques, les ruines jouent un rôle majeur, encore aujourd’hui,dans la conception de la pensée moderne de l’architecture.Le Corbusier voyagea en Italie, et Kahn « comprit » l’essence de l’architecture en observant les ombres que projetaient les pyramides. L’architecture est una cosa mentale.

Friches urbaines / Valencia

IMG_2234

Aujourd’hui, la ville croît, s’étend, se densifie. Notre époque est celle des grandes métropoles, tentaculaires, dont on ne contrôle parfois plus la croissance, et où se bousculent dans les périphéries les projets urbains les plus démesurés et hors d’échelle. Ironiquement, la ville produit en son sein même des espaces résiduels, en contradiction même avec l’image des grandes mégalopoles.

C’est le cas de Valence, qui ne dérroge pas à la règle des villes espagnoles, où on voit un nombre croissant de délaissés, parcelles abandonnées, vides, apparaître.